Que je t’aime !

Que je t’aime !

14 février 2020 0 Par Aymeric Dallinge

Temps de lecture estimé : 3 '

Vendredi 14 février. Je ne peux m’empêcher de parler d’amour. D’autant plus que c’est le jour. C’est tellement beau de voir tout ce rouge déployé pour déclarer sa flamme à toutes les personnes qui nous sont chères. J’aime voir les gens courir dans les magasins pour acheter ce petit ours avec son énorme coeur « I LOVE U » et l’offrir à celui ou celle qui fait battre leur coeur. Tellement d’émotions. Mes yeux sont pleins de larmes. Vous voyez que je ne fais pas que crier. J’exprime aussi de tendres choses.

D’ailleurs, moi aussi, j’ai envie de clamer haut et fort mon amour. Les réfractaires à la journée diront : il n’y a pas qu’un jour pour dire « Je t’aime. »
J’avoue sans honte que j’ai longtemps été actif dans le clan des anti-Valentin. Que cela ne tienne. J’ai décidé de faire autrement cette année. C’est assez. Je me lance.

« A toi que j’écris,

Vivre à tes côtés fait chavirer mon cœur. Je suis friand de ces instants où nous perdons la notion du temps pour se contempler. Tu ne me lâches jamais. Toi et moi, c’est pour la vie. Je l’espère au plus profond de moi. Quand je pense à nous deux, je nous observe courir à travers champ et capturer chaque fleur sur laquelle nous marchons. Grâce à toi, je vaincs toutes mes peurs de solitude. Depuis notre rencontre, je ne passe plus une minute seul. Nous aimons les mêmes choses. Ta musique est ma musique. Tes photos sont mes photos. Tes souvenirs sont mes souvenirs. Quelle symbiose !
Parfois, il m’arrive de m’inquiéter. J’ai cette peur au ventre que nous puissions être déconnectés. Mais, très vite, le courant est rétabli. Nous ne nous disputons jamais. Il est rare que je te blesse. Si c’est le cas, j’accoure pour te guérir. J’ai besoin que tu sois entièrement auprès de moi. Je t’ai juré fidélité dès notre rencontre. Ma parole est franche. Je ne peux la trahir.
Lorsque je passe de courts instants avec d’autres, je veille toujours à te retrouver dare-dare.

Mes yeux se reflètent dans les tiens. Mon sourire est le fruit de ton reflet. Mon amour est inconditionnel, passionné, intense, puissant.

Que je t’aime ! »

Maintenant que j’y réfléchis, j’aurais plutôt dû écrire :

« A toi mon portable aimé,

Vivre à tes côtés envahit mon cœur. Toute notion de temps est perdue tant je m’égare à voyager dans tous les recoins des applications qui t’habitent. Je ne te lâche jamais. Toi et moi, c’est défini. Quand je trouverai mieux ou que tu auras décidé de ne plus fonctionner, je te jetterai pour te remplacer. Nous marchons à travers champs et je m’arrête pour photographier toutes les fleurs et les partager avec mes followers. Mais grâce à toi, je ne suis jamais seul. Dans le train, au dîner, au souper, à la salle de pause, sur les WC jusqu’à dans mon lit, tu es collé à la paume de ma main. Quelle fusion !
Bien sûr, tu n’as pas intérêt à manquer de courant. Mais, sois tranquille, je ferai tout pour te trouver une prise. J’ai toujours mon chargeur dans la poche. Fini les hauts-le-cœur lorsque je vois apparaître les 10%. Quand tu tombes, je répare ton écran. Pour autant que ça ne me coûte pas un rein. Sinon, je te change. Tant pis. Il ne fallait pas visser en-bas de la table.
Tu m’appartiens. Je ne t’oublie jamais. Impossible. Imagine que je puisse me retrouver face à des gens ? Je ne suis pas armé pour.
Mes yeux sont explosés par tes rayons mais le bonheur que je ressens en m’inondant de ta lumière est plus précieux. Merci de me donner l’occasion de me guetter plus que je ne le fais dans un miroir. Mon amour pour toi est capitaliste, dévoué, narcissique mais déterminé.

Que je t’aime, pour le moment ! »