Les enfants de l’avenir, tome 3, don maudit, l’épilogue d’une aventure bien ficelée

Les enfants de l’avenir, tome 3, don maudit, l’épilogue d’une aventure bien ficelée

14 septembre 2020 0 Par Maurizio Iulianiello

Temps de lecture estimé : 2 '

Depuis quelques semaines déjà, le tome 3 des Enfants de l’avenir, une saga en 3 épisodes signée Cynthia Jhaveri est disponible. L’occasion de m’y plonger et de retrouver avec joie Kara, Hawk et tous les protagonistes de cet univers imaginaire, mais pas très loin de notre réalité, savamment orchestrée.

Effondrée après la perte de son grand amour, Hawk, Kara prend la tête du gouvernement de Lifeland. Elle commence par abolir la loi qui oblige les jeune à se marier et à faire 4 enfants à 18 ans. Mais tout le monde ne voit pas son arrivée au pouvoir d’un bon œil. Le sénateur Fate ne va pas en rester là et, aider d’un nouvel allié, il va semer la panique…

J’ai été ravi de découvrir le final de cette trilogie lancée en 2019 par Cynthia Jhaveri. Au fil des tomes, les personnages, Kara en tête, on mûrit, gagnés en confiance et se sont affirmés. Kara, qui a toujours refusé la loi qui obligeait les jeunes à se marier et à avoir 4 enfants, a évolué de manière très positive, plus sur d’elle, elle prend des décisions seules, toujours avec l’appuie de ses camarades de luttes. Elle a simplement grandi et appris de ces expériences. Je trouve que c’est un message fort que fait passer l’auteure, on a le droit de se tromper, nos mauvaises décisions peuvent, certes, avoir de grandes répercussions, mais cela n’est jamais perdu, cela va nous aider à nous améliorer. Dans notre société de plus en plus parfaites, ce genre de considération fait du bien.

Évidemment, j’aurais envie de tout vous raconter, mais je ne vais pas vous gâcher le plaisir, parce qu’il y en a, quel que soit notre âge. J’ai partagé la lecture des trois livres avec ma fille de bientôt 12 ans et cela nous a permis d’échanger, de comparer des impressions, notre compréhension du texte et le message qui en ressort. C’est une force.

Cynthia Jhaveri a su créer, dès le début, un monde cohérent avec un récit qui tient la route d’un bout à l’autre avec l’originalité d’avoir une héroïne à part entière. Elle n’est pas la fille, la cousine ou la sœur d’un personnage fort, elle incarne cette force à elle seule par sa conviction qu’elle peut changer le monde. J’ai vraiment beaucoup aimé. Mais je suis quand même un peu triste, parce qu’ils vont me manquer…