Le FIFF dévoile sa 36e édition


Warning: Trying to access array offset on value of type null in /home/clients/8e087e7e93e7e71017de55a9d3307b7c/web/wp-content/plugins/reading-time/reading_time.php on line 42

Temps de lecture estimé : 5 '

Fin du suspense: après avoir annoncé les contenus de ses sections Cinéma de genre: Après l’apocalypse, Décryptage: Context culture, Diaspora: Gjon’s Tears, l’Albanie et le Kosovo et Sur la carte de Pierre Richard, le Festival International du Film de Fribourg (FIFF) dévoile l’entier de la programmation de sa 36e édition. Les 127 films en provenance de 58 pays de tous les continents proposent une cartographie de l’état du monde, avec l’exploration de cinémas témoignant de civilisations qui s’ébrèchent ou d’œuvres peu mises en lumière et inédites en Suisse. À la frontière ukrainienne, au cœur du cinéma afghan ou dans les créations méconnues d’Angola, le FIFF s’apprête à secouer Fribourg, du 18 au 27 mars 2022. Programme complet et billetterie sur fiff.ch.

«Pour l’équipe du FIFF, la joie du retour à la normale signifie en fait un retour à l’extraordinaire, à l’extravagance, à la folie, à l’inoubliable! Nous nous apprêtons à donner des émotions fortes et vraies, pointer du doigt les problématiques essentielles d’aujourd’hui ou encore nous enthousiasmer ensemble devant les talents du monde entier», résume le directeur artistique Thierry Jobin. «Nos partenaires de l’économie privée nous font un accueil particulièrement généreux cette année. Grâce à des collaborations renforcées, notamment avec les cinémas ARENA qui nous mettent à disposition l’ensemble de leurs salles fribourgeoises, ou un nouveau partenariat avec les frères Jaton, patrons de nombreux établissements de la ville, Fribourg n’aura jamais encore autant vibré aux couleurs du FIFF!» se réjouit Mathieu Fleury, président de l’association du FIFF. Un programme déployé sur 11 écrans en tout, incluant de la 4DX avec le film coréen Escape from Mogadishu, une longue nuit Mad Max jusqu’au petit matin et un grand écran dédié au jeu vidéo avec le programme Cutscene. Le FIFF poursuit également sa mission de découvreur de talents et a programmé cette année 5 premières mondiales, 1 internationale, 4 européennes et 47 premières suisses.

Les 12 films de la Compétition internationale: Longs métrages

  • Amira dévoile les secrets des prisons israéliennes;
  • Ancien champion de lutte et dettes en cascade dans le drame filial géorgien Brighton 4th;
  • Broken Keys est un hymne à la liberté d’un pianiste syrien;
  • La Civil raconte le combat d’une mère dont l’enfant a été enlevée au Mexique;
  • La fable réaliste The Gravedigger’s Wife explore les quartiers pauvres de Djibouti;
  • Klondike est un film coup de poing essentiel à la frontière ukrainienne;
  • Last Film Show est une ode au 7e art à travers les yeux d’un petit cinéphile en Inde;
  • Le film d’anticipation Neptune Frost est né de la collaboration entre la réalisatrice rwandaise Anisia Uzeyman et le poète et rappeur américain Saul Williams;
  • On the Job 2: The Missing 8 dénonce la corruption des médias aux Philippines;
  • When Pomegranates Howl est un conte d’espérance afghan;
    et deux films de Corée du Sud surprenants closent cette Compétition: Confession est un haletant thriller noir à tiroirs, tandis que Life Is Beautiful ose aborder le cancer à travers la comédie musicale.

Hommage au cinéma afghan
Depuis le retour des talibans au pouvoir, le cinéma afghan est à nouveau à l’arrêt et son patrimoine menacé d’autodafés. Le FIFF se mobilise et invite plusieurs cinéastes d’Afghanistan, ami·es du Festival, à choisir une poignée de films essentiels produits lorsque c’était encore possible. Reflet d’une période florissante, pleine d’espoir, stoppée net dans son élan, cette section est une célébration de l’histoire du cinéma et un soutien aux talents de ce pays. Au programme: The Orphanage, unique fiction de cette section aux côtés de cinq documentaires, a valu à sa réalisatrice Shahrbanoo Sadat les honneurs de la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes 2019 et sera montré en première suisse à Fribourg. La cinéaste Sahra Mani (A Thousand Girls Like Me) est également invitée en tant que membre du Jury et présentera son film. Pour compléter le lien avec le paysage multiculturel fribourgeois, un voyage photographique à la rencontre des Afghan·es de Fribourg signé Marion Savoy sera à découvrir à l’Ancienne Gare.

Nouveau territoire: Angola
Jorge Cohen, l’un des plus importants producteurs de son pays, fait au FIFF le cadeau d’être le curateur de la section Nouveau territoire, dont l’objectif est de découvrir une cinématographie nouvelle ou méconnue et qui est dédiée cette année à l’Angola. Il accepte cette mission avec enthousiasme: selon lui, aucun panorama n’a été consacré au cinéma angolais depuis plus de 20 ans. Pourquoi un tel oubli? Parce que l’Angola est lusophone? Parce que, à son indépendance en 1975, le pays a sombré dans la guerre civile durant un quart de siècle? Il suffit pourtant de plonger dans cette sélection et sa grande diversité pour comprendre qu’il est grand temps de soutenir ce cinéma. Dix longs métrages et un programme de courts métrages seront présentés au FIFF.

Part belle aux talents suisses
Comme chaque année, la production suisse est aussi à l’honneur au FIFF, tout particulièrement dans la section Passeport suisse qui lui est dédiée. La nouvelle série TV Hors Saison, réalisée par le Fribourgeois Pierre Monnard – à qui l’on doit notamment Platzspitzbaby – sera montrée en première suisse et dans son intégralité (six épisodes), en présence de l’équipe de tournage. En tout, ce sont 14 œuvres (co-)produites par la Suisse qui sont présentées à travers toutes les sections.

Un pont entre les cultures de notre pays
Le FIFF est convaincu de la force de la diversité culturelle et linguistique. Situé à la frontière entre la Suisse alémanique et romande, il accorde une importance particulière à un bilinguisme vécu au quotidien. 96% des films du programme sont présentés en version originale sous-titrée en français et pour la première fois cette année également en allemand, grâce au soutien du Canton de Fribourg. Dans les années à venir, le FIFF poursuivra toujours plus ses efforts pour accueillir le public germanophone.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *