Le burn-out, un signe de bonne santé

Temps de lecture estimé : 3 '

Et si le burn-out, était un signe de bonne santé ? Voilà l’accroche de Thierry Balthasar, coach et formateur, auteur du livre Burn-out, un signe de bonne santé aux Éditions Favre.

On en parle beaucoup, mais qu’est-ce que le burn-out ? L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), définit le burn-out comme un syndrome résultant d’un stress chronique au travail qui n’a pas été géré avec succès. Le burn-out se caractérise par trois éléments : un sentiment d’épuisement ; du cynisme ou des sentiments négativistes liés à son travail et une efficacité professionnelle réduite.

Thierry Balthasar a connu deux épisodes de burn-out, le premier au début des années 2000, quand le mot n’existait pas encore ou n’était pas encore connu du grand public. Le deuxième, à la veille d’un grand changement familial. C’est face à ces deux alertes et en entendant de plus en plus de personnes dans son entourage proche, amis, famille, se malmener, se maltraiter que le livre est devenu une évidence. « Je trouvais important de pouvoir déculpabiliser les personnes qui traversent un burn-out, déculpabiliser également les proches » commente Thierry Balthasar « Comme chacun se sent coupable, on se jette la patate chaude, mais personne ne fait le b.a.-ba pour pouvoir réduire le nombre de burn-out. » poursuit l’auteur.

Le burn-out, un signe de bonne santé paru aux Éditions Favre

Les têtes brûlées, comme il les appelle affectueusement, peuvent changer des choses dans leur quotidien, les milieux professionnels aussi. Agir en amont pour éviter l’épuisement. On a tous à y gagner selon Thierry Balthasar « Parce que le cadre, il n’a rien de glorieux à voir ses collaborateurs partir en burn out ».Il faudrait être conscient de l’impact de certaines décisions et oser en parler. Plus on le fera, plus on aura de chances d’avancer et de mettre en place des actions simples pour éviter l’épuisement professionnel. 

Ce guide Burn-out, un signe de bonne santé, devrait se trouver entre les mains de tous. Employé, employeur, têtes brûlées, soignés… Il est important de comprendre, et Thierry Balthasar insiste, qu’il va falloir changer sa manière de penser, de travailler, de voir la vie. Un arrêt de travail, après un burn-out, va certes permettre de mettre de l’ordre dans ses idées, mais cela ne sera pas suffisant si l’impact ne vient pas de celui qui le vit.
Le signe de bonne santé est là, lorsque le corps, de lui-même, impose l’arrêt, certes de façon brutale, mais nécessaire. À la manière d’un enfant qui hurle pour se faire remarquer, il est important de s’écouter et de savoir se fixer de bonnes limites. « Plus on se bat pour ou contre quelque chose », plus on l’attire, écrit Thierry Balthasar qui explique que « Mieux vaut lutter pour ce que l’on veut mettre en place, développer ce que l’on veut voir naître de plus en plus », c’est ce que lui a enseigné son burn-out. Aujourd’hui, il dit merci à ce burn-out de lui avoir permis de renaître, c’est à ce moment-là que l’on parle de « born-out », une renaissance amenée par la guérison.

Burn-out, un signe de bonne santé est un ouvrage indispensable à tous ceux qui veulent comprendre ce phénomène malheureusement très en vogue. Il vous permettra de le voir d’un jour nouveau, de dédramatiser, de déculpabiliser et vous donnera des clés pour avancer, changer et éviter de retomber. 

Burn-out, un signe de bonne santé un livre de Thierry Balthasar paru aux Editions Favre.

Ecoutez Thierry Balthasar en interview sur biboo radio :

Powered by RedCircle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code